Rechercher

L'échec, un terme positif dans l'apprentissage.

Qui a toujours réussi tout ce qu'il entreprend du premier coup? Qui n'a jamais fait d'erreur ? Qui ne s’est jamais trompé dans la préparation de son objectif ? Qui n'a jamais connu l'échec?


Lorsque je rencontre de nombreuses personnes ,entrepreneurs, sportifs, employés ou adolescents , je m'aperçois que beaucoup d'entre nous n'osent plus se projeter , se mettre des objectifs car ayant connu l'échec une première fois ils pensent le reconnaitre à chaque fois pour eux où alors (et très souvent) au sein du " regard des autres"


Tout d'abord un objectif que vous vous créez ( en groupe ou seul) est votre objectif , vous devez le faire pour vous et pas pour épater la galerie. Nous connaissons tous dans notre entourage des personnes voulant réaliser des grandes choses, en sport surtout, pour être reconnues ou flattées par les autres: c'est une des premières raisons de l'échec car dans ce cas nous allons régulièrement essayer de réaliser des objectifs trop élevés.


Il faut se dire que l'échec est normal et uniquement celui qui ne tente rien ne connaitra pas l'échec, mais n'aura rien non plus : pas d'évolution professionnelle, pas de performance, manque de plaisir et de satisfaction….


L'échec doit être pour tout le monde un apprentissage de nous même pour nos objectifs futurs. Suite à un échec , il est important de se poser les bonnes questions: pourquoi je n'ai pas réussi, qu'est ce qu'il a manqué pour que ça marche.


Autres que les compétences physiques, techniques on s'aperçoit que l'aspect mental est à 70% à l'origine des échecs: peur , stress, objectifs trop ou pas assez élevés, manque de confiance en soi…


Prenez votre échec comme un apprentissage pour le futur. N.MANDELA disait « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » Cette citation est vraie , nous apprenons de nos échecs et par la suite nous devons gagner en connaissance, en gestion de soi même, en prise de confiance...


Je prends toujours l'exemple du bébé qui se lance pour marcher. On a tous vu que la première fois le bébé a du mal à se lever et se placer pour bien se déplacer. Voyant qu'il n'y arrive il va mieux se placer pour entamer sa marche mais il tombe. Il se relève et marche. Le bébé n'a pas la faculté à se poser toutes les questions que se pose l'adulte et donc inconsciemment prend ses premiers échecs comme apprentissage.


Nous , nous devons faire pareil. Une fois que nous avons trouver les sources de notre échec nous devons gérer nos questions "parasites" pour les effacer de nos têtes et se diriger vers la réussite.


Pour travailler sur vos blocages , vos doutes, vos peurs vous pouvez dès à présent prendre rendez vous avec moi.



"Le succès, c'est se promener d'échecs en échecs tout en restant

motivé.", Winston Churchill


Thomas KLEMM


27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout